Assimilate de John Murlowski (2019)    27 Novembre 2019     

Avez-vous déjà vu un remake ? Même si quelques très rares âmes parmi vous avaient envie de répondre non (par pur sadisme évidemment), nous savons pertinemment qu'il est quasi impossible aujourd'hui d'échapper à ces copies de copies de copies que sont les remakes. Et dans le monde des remakes, il en est un qui en impose par son curriculum vitae long comme le bras. Nous parlons évidemment de L'Invasion des Profanateurs de Sépultures, dont l'original est sorti en 1956, puis a eu droit à des remakes en 1978, 1993, 2007 et nous ne vous en parlerions pas aujourd'hui si un nouveau remake n'avait pas pointé le bout de son nez en 2019. Mais film, après film, après film, comment peut-on bien raconter cette histoire pour qu'elle reste intéressante ?

Zach et Randy vivent dans ce qu'ils estiment être le trou du cul des États-Unis et ils ont bien l'intention de le montrer au monde entier au travers de leur chaîne YouTube. Équipés de mini-caméras, ils commencent à filmer les habitants du coin pour montrer tout ce qui va de travers dans leur petite ville. Mais alors qu'ils ne pensaient filmer que des événements désespérément ennuyeux, voilà qu'une de leur voisine se fait mordre par une créature et que le pasteur Greg semble mêlé à cette étrange affaire. Eux qui voulaient de l'action vont être servis, bien au-delà de leurs espérances.

Comme dit dans notre introduction, Assimilate peut être considéré comme un remake de L'Invasion des Profanateurs de Sépultures. Ceux d'entre vous qui n'ont jamais vu ce film (ou l'un de ses trois autres remakes) ont donc une petite chance de découvrir cette intrigue pour la "première fois" (vu qu'un nombre incalculables d'autres films ont à peu près le même scénario). Pour les autres, Assimilate ne devrait pas vous plaire de manière excessive tant il peine à développer ses rebondissements et à creuser son propre sillon. Les éléments de départ sont pourtant relativement corrects en choisissant de prendre pour protagonistes principaux un trio d'adulescents, et l'emploi des mini-caméras et de la chaîne YouTube détenait éventuellement un certain potentiel également. Mais par la suite, absolument aucun nouvel élément ne vient s'ajouter à cela et l'intrigue se contente d'étirer un maximum la situation établie jusqu'à une conclusion manquant, elle aussi, cruellement d'originalité.

Un petit parfum de téléfilm flotte sur l'ensemble, et le budget d'Assimilate n'a probablement pas été faramineux. Le réalisateur, John Murlowski semble d'ailleurs s'être spécialisé dans les thrillers "familiaux", vites vu et vites oubliés, mais il nous faudrait prendre un peu plus de temps pour éplucher sa filmographie pour en être sûrs. La réalisation est ici assez quelconque, et le travail des acteurs une nouvelle fois peu mis en valeur.

Assimilate est donc sympathique dans sa première moitié et décevant dans la seconde, et semble avoir surtout été le fruit d'un calcul vaguement opportuniste d'un producteur estimant que douze longues années s'étaient écoulées depuis le dernier remake et qu'il était donc grand temps de ramener cette histoire sur le devant de la scène. Nous ne pouvons remettre autre chose qu'une pastille orange à Assimilate et prenons dès à présent rendez-vous d'ici une quinzaine d'année pour le prochain remake qu'Hollywood ne manquera pas de nous offrir. D'ici là nous pouvons être certain que l'intrigue versera plus largement dans l'écologie et la sauvegarde de la planète, ce qui nous fera toujours un peu de changement.

Arflane