Camp Wedding
de Greg Emetaz (2019)
   04 Mars 2020  
Camp Wedding sur IMDb  

Les comédies-horrifiques seraient-elles à la mode ? Après Killer Weekend il y a trois semaines, voici aujourd'hui Camp Wedding, une autre comédie qui aurait d'ailleurs pu s'appeler elle aussi Killer Weekend. Mais à titre interchangeables et avec quelques points communs au niveau de l'intrigue, le résultat final n'est pas du tout comparable.

Mia et Dalvero se marient ce weekend et ils ont invités leurs amis à les rejoindre dans un camp de vacances abandonné que Mia a pu louer pour pas cher. Mais ce qui devait être un moment de joie et d'amour se transforme rapidement en cauchemar lorsque d'étranges événements commencent à survenir. Les invités tombent comme des mouches et les mariés n'ont pas encore échangés leurs voeux.

Les points communs entre les deux comédies-horrifiques ? Il y est question de mariage (même si dans Killer Weekend il s'agit de l'enterrement de vie de garçon avant le mariage), de zombies et d'humour. Mais c'est à peu près tout. Pas la même approche, pas le même humour ni le même dosage, et le résultat n'est pas du tout le même. La faute à un léger manque d'imagination et à une trop forte envie de tabler sur deux idées centrales sans chercher à développer plus l'intrigue et ses rebondissements. Et de ce point de vue-là, nous rejoignons quelque peu ce que nous disions il y a deux jours au sujet de Demonic Toys. Parfois une idée (même si elle est bonne) ne suffit pas à tenir les spectateurs en haleine durant tout un film.

Dans le cas de Camp Wedding, Greg Emetaz a une l'idée de mettre en scène un groupe de personnes un peu trop dépendantes de leurs smartphones. Et c'est cette dépendance aux smartphones qui lui a certainement donné l'idée de base de son intrigue. Il a alors cherché à coller des personnages et une situation autour de cette idée, mais sans parvenir à faire coller tous les morceaux de manière harmonieuse. La présentation des personnages est un peu vite expédiée, une bonne partie de l'action se déroule de nuit, et l'humour ne fait pas toujours mouche. Mais ces quelques défauts ne sont pas rédhibitoires et Camp Wedding aurait pu être bon malgré eux. Sauf que l'utilisation (l'abus ?) des smartphones est tellement répétitive que le gimmick en devient vite irritant.

Et étant donné que tout repose là-dessus, cela pose un petit problème. Il se peut évidemment que vous ne réagissiez pas comme nous à la chose, et que l'apparition répétée des smartphones (et l'apparition des messages et photos à l'écran) ne vous dérange pas autant que nous. Jetez-y un oeil si vous en avez l'occasion. Certains passages de Camp Wedding nous ont fait rire ou au moins sourire, mais pas suffisamment souvent pour que nous considérions qu'il s'agit d'un bon film. Nous lui remettons une pastille orange et vous conseillons de plutôt vous tourner vers Killer Weekend si vous désirez regarder une petite comédie-horrifique sympathique.

Arflane