Cube Zero
de Ernie Barbarash (2004)
   12 Février 2015  

Prochainement c'est maintenant ! Après la re-vision de Cube nous n'avons pas tenu bien longtemps et nous sommes immédiatement plongé dans ses suites. Nous avions le choix entre Cube 2, la suite sortie en 2002, et Cube Zero, la préquelle sortie en 2004. Fallait-il regarder les films dans l'ordre de sortie ? Ou dans l'ordre "narratif" ? Nous avons décidé de nous attaquer à la préquelle en premier, histoire de voir comment tout à commencer et nous nous réservons Cube 2 : Hypercube pour conclure tout ceci, on l'espère, en beauté.

Eric Wynn travaille pour une entreprise un peu particulière qui envoie des cobayes humains dans un labyrinthe de pièces cubiques. Il effectue son travaille machinalement jusqu'au jour où une cobaye attire son attention et qu'il se rend compte qu'elle ne devrait pas être là. Il décide alors de tout faire pour l'aider à sortir vivante du terrible piège dans lequel elle se trouve, quitte à se mettre ses employeurs à dos et à mettre sa propre vie en danger.

Qui dit préquelle dit généralement "révélations fracassantes sur les origines de tout ce qu'on a déjà vu et qu'on a absolument pas compris". En attaquant la vision de Cube Zero on s'attendait effectivement à comprendre qui se cache derrière le Cube et quel est réellement sa fonction. Et comme bien souvent, nos attentes ne seront qu'à moitié satisfaites et nombre d'éléments restent dans l'ombre. Trouvera-t-on quelques réponses supplémentaires dans Cube 2, qui sait.

En l'était, ce Cube Zero nous propose une alternance entre le cube lui-même où un nouveau groupe de personnage est emprisonné et se retrouve confronté à de nouveaux pièges (Car oui, le cube n'est pas identique à celui du premier film et comporte donc quelques petites surprises inédites. Pourquoi le cube a-t-il changé entre les deux films ? Mystère et boules de gomme), et des scènes dans la salle de contrôle où travaille Eric et son collègue Dodd. Les scènes dans le cube sont très proches de l'original (le méchant est à nouveau incarné par un acteur noir, allez savoir pourquoi), et les autres n'apportent finalement que peu d'éléments nouveaux.

Cube Zero est malgré tout plutôt agréable à regarder, proposant malgré tout quelques pistes nouvelles et quelques clins d'oeils au premier film. Forcément moins mystérieuse que l'original, cette préquelle ne plaira pas forcément à tous les fans. N'ayant aucune attente particulière, nous avons été raisonnablement satisfait du film et lui attribuons donc une petite pastille jaune.

Arflane