Dragon Rouge de Brett Ratner (2002)    12 Novembre 2019     

Bien qu'il ne soit pas classé en tant que film d'horreur sur IMDB, nous vous proposons tout de même Dragon Rouge. Vu que nous vous avons soumis Le Sixième Sens il y a trois semaines, nous estimons qu'il n'est que normal que nous vous proposions également ce remake, réalisé seize ans plus tard, en 2002, juste après la sortie de Hannibal (2001) et absolument pas pour tenter de profiter de la popularité du personnage d'Hannibal Lecter.

Will Graham, profiler, a pris sa retraite suite à sa confrontation avec Hannibal Lecter. Mais un tueur en série est à l'oeuvre et Jack Crawford, un agent du FBI, a besoin de son aide pour l'attraper au plus vite. Graham accepte de reprendre du service et se lance à la poursuite de celui que la presse surnomme "the tooth fairy" avant qu'il ne fasse de nouvelles victimes.

Les plus perspicaces d'entre vous auront remarqué que nous nous sommes contentés de copier-coller le synopsis du Sixième Sens. Remake oblige l'histoire est évidemment la même, mais cette version 2002 est sensiblement plus fidèle au roman de Thomas Harris que ne l'était la version de Thomas Mann. Plus fidèle mais encore insuffisamment à notre sens, même si, une nouvelle fois, les différences s'expliquent essentiellement par le procédé d'adaptation et le besoin d'instaurer un certain rythme et un suspense final. Une démarche assez proche de celle de Thomas Mann, mais le scénariste (Ted Tally) a décidé de garder plus d'éléments concernant la vie du tueur et de son périple. Et nous avons même droit à la véritable fin de l'histoire, vu que l'intrigue respecte la chute telle qu'elle est dans le roman, à quelques détails près. Là où Dragon Rouge diverge sérieusement du roman, c'est dans son utilisation nettement plus grande du personnage d'Hannibal Lecter. Comme dit dans l'introduction, l'adaptation du troisième roman de la série, Hannibal, est sortie une année auparavant et le fait que le personnage d'Hannibal Lecter soit plus présent dans Dragon Rouge n'est évidemment pas une coïncidence.

Mais Anthony Hopkins, qui reprend ici son rôle, est plus charismatique que ne l'était Brian Cox dans Le Sixième Sens, et les ajouts ne sont donc pas fondamentalement mauvais. Le reste du casting est bon lui aussi avec Harvey Keitel, Ralph Fiennes et Edward Norton en tête (même si Norton nous semble un brin jeune pour le rôle et que Fiennes soit trop beau pour le sien), mais les rôles plus secondaires sont tout aussi bien fournis. Notons même la présence d'Anthony Heald qui reprend ici le rôle tenu dans Le Silence de Agneaux, pour que la continuité soit parfaite dans ce qu'il va falloir appeler la saga Hannibal Lecter.

Préférer Le Sixième Sens ou Dragon Rouge est hautement subjectif, mais s'il faut choisir la meilleure adaptation du roman, Dragon Rouge remporte la victoire haut la main. Nous ne lui remettons pas de pastille verte car d'un point de vue horrifique cela reste tout de même très léger et parce qu'un remake est toujours un peu moins méritant que son modèle (mais si nous doutons que Brett Ratner se soit beaucoup inspiré de la version de Michael Mann). Pastille jaune donc pour Dragon Rouge et il va désormais vous falloir vous armer de patience en attendant Le Silence des Agneaux vu que nous ne comptons pas le lire immédiatement.

Arflane