Harpoon
de Rob Grant (2019)
   10 Mars 2020  
Harpoon sur IMDb  

Les plus impatients d’entre vous s’y attendaient alors que les plus patients le découvrent aujourd’hui avec un étonnement non feint. Voici Harpoon, deuxième film de la liste des meilleurs films de la décennie de SpookyAstronauts (que nous n’avions pas encore inclus à notre blog) dont nous vous avions parlé dans l’article consacré à The Tunnel le 10 février dernier. L’occasion d’ajouter une nouvelle comédie horrifique à notre blog, preuve que le genre se porte très bien.

Sasha, son petit ami Richard, et leur ami Jonah, embarquent sur le bateau du père de Richard pour une petite sortie en mer (en océan pour être précis). Alors qu’ils sont au large, une dispute éclate entre eux et ils finissent par se retrouver coincés sur le bateau sans moyen de rejoindre la côte et avec très peu d’eau et de vivres pour attendre l’arrivée des secours.

Avec Harpoon nous prenons un petit risque. Comme vous l’avez certainement déjà vu, nous lui avons remis une pastille verte. Pourtant le film est d’une simplicité extrême (trois acteurs et un bateau au milieu de l’eau), ce qui ne plaira pas à tout le monde. Certains d’entre vous lui remettraient même probablement volontiers une pastille orange, c’est dire si notre notation risque de ne pas faire l’unanimité.

Mais tant de simplicité et d’efficacité de pouvaient mériter une simple pastille jaune. Car Harpoon, malgré sa simplicité extrême, ne fait pas pour autant dans la simplicité. Nos trois amis, grimpent sur le bateau et leur journée débute dans la joie et la bonne humeur. Baignade, pèche, beuverie, etc. Mais cette entrée en matière, que d’autres auraient filmés en long et en large histoire de gagner du temps, nous est présentée rapidement le temps d’une petite séquence musicale. Rob Grant et son co-scénariste Mike Kovac sont allés droit au but, mettant de côté ces éléments qui nous auraient simplement divertis du cœur de l’intrigue : la dispute et les tensions entre les trois protagonistes. Pourtant Harpoon dure à peine quatre-vingt minutes et aurait pu se permettre d’étaler quelque peu la mise en situation. Nous saluons donc cette prise de risque.

Sans être d’une originalité folle (une poignée de personnages perdus en mer à bord d’un bateau c’est du vu et revu), Harpoon parvient assez facilement à nous entraîner à bord et à nous divertir avec des rebondissements suffisamment réguliers pour que l’ennui ne s’installe jamais. Alors certes, certains de ces rebondissements sont quelque peu tirés par les cheveux, mais il s’agit après tout d’une comédie-horrifique et pas d’un drame qui se voudrait réaliste.

Pour son humour auquel nous avons été sensibles, ses quelques rebondissements qui nous ont étonnés ou surpris, pour son trio d’acteurs qui a dû s’amuser follement à tourner ce film, nous remettons effectivement une pastille verte à Harpoon.

Arflane