Muse
de Jaume Balagueró (2017)
   05 Avril 2018  

Qui dit Paco Plaza dit parfois Jaume Balagueró. Et vu que notre semaine respecte jusque-là une vague logique, nous allons tenter de continuer aujourd'hui. Lundi nous a permis de vous proposer Verónica du précité Paco Plaza, et aujourd'hui c'est au tour de Muse, de son compère Jaume Balagueró de faire son apparition dans notre blog.

Samuel Solomon, un professeur de littérature plutôt populaire, coule des jours heureux avec sa petite-amie Beatriz, jusqu'au jour où celle-ci se suicide dans sa salle de bain et le plonge dans une longue année de dépression. Et comme si cela ne suffisait pas, il commence à avoir un cauchemar récurrent dans lequel il assiste à la mort d'une femme. Lorsqu'il découvre, quelques jours plus tard, que la femme de son cauchemar a été retrouvée morte, il comprend que quelque chose d'anormal est en train de lui arriver. Espérons qu'il ne manquera pas d'inspiration pour mener son enquête à bien.

Nous l'avons répété à la fin de l'article consacré à Verónica, les réalisateurs et scénaristes hispaniques (latins ?) peinent quelque peu à renouveler leur horreur et manquent parfois d'idées et d'originalité. Dans ces conditions, pourquoi ne pas s'appuyer sur un roman contenant les idées de quelqu'un d'autre ? C'est exactement ce que Jaume Balagueró a fait avec Muse. Une histoire moins horrifique que nous ne le pensions, jouant plutôt la carte du thriller et du mystère, mais l'esthétique, l'ambiance et certains éléments de l'intrigue conviennent parfaitement. En plus, si vous avez quelques personnes dans votre entourage qui aiment bien se faire un peu peur mais pas trop, Muse est le film qu'il vous faut.

Muse est doté d'une intrigue habile et bien menée qui nous plonge dans une sombre histoire de muses (pour ceux qui n'auraient pas encore fait le lien avec le titre), des femmes inquiétantes que Samuel aurait certainement préféré ne jamais avoir croisé. Les rebondissements sont bons, les pistes et fausses pistes nous tiennent en haleine, et la chute reste dans le ton de l'ensemble. Bon petit thriller vaguement horrifique, Muse ne correspond pas exactement à ce que nous attendions au moment de nous lancer dans l'aventure, mais nous ne sommes pas déçus du résultat.

Difficile de dire, sur la base de Muse, que le cinéma hispanique est à nouveau sur la pente ascendante, mais c'est en tout cas un film original qui reçoit une pastille jaune. Que nous réserve Balagueró pour la suite ?

Arflane