Puppet Master 5
de Jeff Burr (1994)
   11 Mai 2020  
Puppet Master 5 sur IMDb  

Courage, courage, nous sommes à mi parcours. Puppet Master 5 est le neuvième film de la franchise et celle-ci n'en compte "que" dix-huit à ce jour. Vous commencez peut-être à vous lasser de ces films, mais par solidarité avec nous, qui n'avons d'autre choix que de les regarder, vous allez continuer à lire les articles que nous y consacrons. N'est-ce pas ? Allez, faites un effort, neuf autres articles après celui-ci, ce n'est pas la mer à boire. D'autant plus que quelques pastille jaunes se cachent peut-être dans le lot, voir même une pastille verte si nous sommes très (très) chanceux.

Rick Myers a survécu à sa confrontation avec les vils créatures de Decapitron mais il se retrouve aux prises avec la justice qui le soupçonne fortement d'être à l'origine de la mort des scientifiques avec qui il travaillait, son histoire de créatures et de poupées ne les ayant pas convaincus. Son employeur paye malgré tout sa caution, mais cette étrange histoire de poupées douées de vie provoque des convoitises et une expédition se monte pour leur mettre la main dessus.

À en croire les anecdotes que l'on peut lire sur IMDB au sujet de Puppet Master 5, le quatrième et le cinquième film de la franchise étaient initialement censés n'en constituer qu'un seul qui aurait même eu droit à une sortie ciné. Pourquoi cela ne s'est-il pas fait ? L'anecdote ne le dit pas et nous ne le savons donc pas. Les deux films sont en tout cas clairement liés par leurs intrigues, le 5 débutant là où le 4 s'était terminé. Nous avons même droit à un petit résumé des événements de Puppet Master 4 pour le cas où nous les aurions oubliés. Il vaudrait d'ailleurs peut-être mieux que nous ayons oublié vu que ce cinquième opus sent fort le réchauffé et nous donne simplement une deuxième tournée des événements auxquels nous avons déjà assistés. Mais nous parlons presque littéralement d'une deuxième tournée (ou fournée, au choix). La résolution du "conflit" est la même et la chute également. À croire qu'il était trop difficile d'imaginer de nouveaux rebondissements pour conclure ce film un peu différemment.

Rick, Susie et Lauren sont de retour, entourés de quelques nouveaux personnages peu mémorables qu'une nouvelle créature envoyée par le Decapitron va soigneusement réduire en charpie. Les poupées de Toulon sont toujours de la partie, commençant certainement à trouver le temps extrêmement long dans leur hôtel désert, et attendant avec impatience que leur histoire progresse quelque peu. Puppet Master 5 débute plutôt bien et semblait vaguement prometteur, mais il ne tarde pas à retomber dans les travers de la série et à se caler sagement sur les rails préchauffés par les épisodes précédents.

Nous remettons une pastille orange à ce film et vous prévenons qu'il vous faut le regarder (si telle est votre envie) en compagnie du précédent sans quoi il perd une grande partie de son intérêt (qui est déjà très limité initialement). Nous remarquons que le prochain film de la série, Curse of the Puppet Master, n'est sorti qu'en 1998, quatre années après Puppet Master 5, une pause qui, nous l'espérons, leur aura servie pour faire le plein d'idée et repartir d'un meilleur pied.

Arflane