Tell Me How I Die
de D.J. Viola (2016)
   05 Octobre 2016  

Sprint ou Marathon ? Lièvre ou tortue ? Telles sont les questions ! Début d'article énigmatique, vous en conviendrez, mais où voulons-nous en venir exactement ? Nous pointons du doigt les scénarios des films d'horreur que nous regardons à longueur d'année et tout particulièrement ceux qui s'appuient sur ce qu'on appelle un concept. Des films comme Cube, Buried, ou plus récemment Dans le Noir, qui s'appuient sur une idée forte qu'il n'est pas toujours aisé d'étirer et mettre en valeur tout au long d'un long métrage. Le film du jour, Tell Me How I Die, en est un parfait exemple une nouvelle fois.

Anna a vraiment besoin d'argent et accepte de participer à un essai clinique de médicament grassement payé. Pour ça elle doit passer la nuit dans une clinique isolée en compagnie d'un groupe d'autres cobayes. La fameuse drogue va leur être injecté et les effets désirés ou non ne vont pas tarder à se faire sentir. Le jeu en valait-il vraiment la chandelle pour Anna ?

A la lecture de notre synopsis, vous pouvez vous demander où se trouve ce fameux concept dont nous parlons dans l'introduction. Il se trouve dans la drogue injectée à certains personnages qui va, en accroissant grandement leurs perceptions, leur permettre de voir l'avenir. Et vu que nous sommes dans un film d'horreur et que la vie des personnages dans un film d'horreur est généralement vouée à être courte et douloureuse, cette capacité à prédire l'avenir peut s'avérer particulièrement utile. Sauf que d'un point de vue scénaristique, cela complique un peu tout et seuls des scénaristes aguerris devraient se frotter à ce genre d'intrigue.

Dans Tell Me How I Die, tout commence donc plutôt bien. L'entrée en matière est raisonnable et le potentiel du concept semblait plutôt prometteur. Mais des lacunes apparaissent assez rapidement et les personnages se retrouvent à tourner en rond dans la clinique, passant d'un étage à l'autre pratiquement jusqu'à la fin du film. Et pire que tout pour un film à concept, la chute du film n'en est pas une. Les scénaristes ne savaient visiblement pas comment conclure leur récit de manière satisfaisante et ont donc décidé de laisser un certain nombre d'éléments en suspens, espérant sans doute que les spectateurs ne s'en rendraient pas compte. Malheureusement pour eux, nous avons été attentifs jusqu'au bout !

Dommage ! Semble être la conclusion adéquate à notre article. Tell Me How I Die a un potentiel indéniable et aurait pu être un vraiment bon film fantastique si les scénaristes avaient travaillé un peu plus leur matière. En l'état, il s'agit simplement d'un film assez moyen dont le spectateur ressort avec un sérieux goût d'inachevé. Pastille orange !

Arflane