The Voices
de Marjane Satrapi (2014)
   02 Mai 2015  

Si comme nous vous entendez régulièrement des voix et n'hésitez pas à leur répondre, nous avons le film idéal à vous proposer. The Voices ! Avec un peu de chance, nous allons tous trouver une solution à notre petits habitude qui dérange tant les gens qu'on croise dans la rue.

Au premier abord, Jerry semble être quelqu'un de fort sympathique qu'on aimerait avoir comme collègue au travail. Mais à y regarder de plus près, il semble avoir un passé psychiatrique chargé et ce ne sont pas ses animaux de compagnie, un chien et un chat, à qui il parle régulièrement, qui viendront nous dire le contraire. Et les collègues de Jerry sont sur le point de se rendre compte de l'étendue des dégâts, à commencer par la jolie Fiona.

Ironie du sort ou parfaite occasion pour illustrer un propos, The Voices succède à Victim. Deux films qui n'ont absolument rien à voir l'un avec l'autre, si ce n'est leur note IMDB. Victim, à qui nous avons donné une pastille orange, est noté à 6.5, alors que The Voices, à qui nous avons attribué une pastille verte, n'est qu'à 6.3 sur IMDB. Reste à savoir si le vote de milliers d'internautes est plus juste que le vote de Passion Horreur. A vous d'en juger.

The Voices est une comédie horrifique un peu particulière. Premièrement parce que l'humour y est distillé de manière bien plus subtile qu'à l'accoutumée. Car dans The Voices, tout est particulièrement sérieux. L'humour n'est jamais "volontaire", les personnages ne cherchant pas à nous faire rire, et le côté comique provient simplement de l'absurdité des situations qui se déroulent sous nos yeux. Jerry vit dans un monde imaginaire où il parle avec son chat Mr. Whiskers et son chien Bosco, et pour lui, tout va pour le mieux. La réalité n'est évidemment pas aussi rose qu'il y paraît et le spectateur va rapidement s'en rendre compte.

Mais le plus étonnant dans The Voices, reste finalement l'identité de sa réalisatrice : Marjane Satrapi. Étonnement peut-être naïf de notre part, mais nous ne nous attendions pas à ce que cette femme, connue pour l'adaptation de ses propres scénarios (dont deux bandes dessinées), se retrouve tout d'un coup à Hollywood ! Bon, d'accord, elle ne se retrouve pas réellement à Hollywood vu que le filme est une production germano-américaine et que le tournage a eu lieu en Allemagne. Mais quand même ! Et vu les trois acteurs principaux, l'erreur est compréhensible.

Pour le reste, The Voices jongle parfaitement entre l'horreur de la situation et le comique de situation, et cela tout en prenant le temps de s'attacher à ses personnages. Rien d'étonnant donc dans l'attribution d'une pastille verte à The Voices, et la seule question qui reste en suspend est : "pourquoi n'a-t-il pas une meilleure note sur IMDB ???".

Arflane