The Amityville Terror
de Michael Angelo (2016)
   23 Juin 2020  
The Amityville Terror sur IMDb  

Notre année 2020 (et la votre si vous nous lisez régulièrement) se déroule actuellement sous l'influence de la franchise Puppet Master (et sous celle du Covid-19 malheureusement). Nous avons déjà vu douze films de la franchise à ce jour, mais il est une autre "franchise" qui n'aurait absolument pas à rougir de la comparaison quantitative et dont nombre de représentants figurent déjà sur notre blog. Nous parlons évidemment de la "franchise" des Amityville, avec le terme entre guillemets car outre les films de la franchise officielle (composée de 10 films et d'un remake), quantité de films d'horreur ont repris le concept à leur compte et ont collé le mot Amityville dans leur titre. À l'image du film du jour.

Hailey, accompagnée de sa mère Jessica et de son père Todd, vient habiter à Amityville dans une maison récemment achetée par sa tante Shae. Une grande maison achetée à un prix très attractif. Mais Hailey n'est pas heureuse de ce déménagement la forçant à quitter la Californie pour venir s'enfermer dans un coin perdu de la côté est. Et lorsqu'elle apprend que la maison qui l'abrite désormais a été le théâtre d'atroces meurtres, cela n'arrange pas particulièrement la situation.

Quatorzième film portant le mot Amityville à rejoindre notre blog, The Amityville Terror aurait pu être un bon film. Et compte tenu du fait que dans notre esprit "amityville" est depuis longtemps synonyme de médiocrité, c'est déjà une très bonne chose. Tout commence plutôt mal avec une entrée en matière bateau, un mixage approximatif et des acteurs médiocres (ou, comme toujours, pas aidés par un scénario et des dialogues médiocres). Mais en parvenant à rester éveillés, nous nous sommes rendus compte que le film contenait malgré tout quelques petites idées intéressantes qui étaient simplement mal mises en valeur. Les plus gros problèmes de The Amityville Terror résident dans la réalisation et dans le montage (l'interprétation étant passable). Les scènes sont mal amenées et certains plans semblent manquer à l'appel, rendant le montage forcément un peu compliqué.

Gageons donc que le même scénario entre les mains d'un réalisateur plus compétant et interprété par un groupe d'acteurs plus accomplis aurait facilement pu donner vie à un film méritant une pastille jaune. Mais quelle note donner à un film détenant un certain potentiel mais mal exécuté ? Les internautes fréquentant IMDB ne se sont pas posé trop de questions et le film arbore un peu tristement un petit 3,2 au moment où nous écrivons cet article. Cette note est relativement juste compte tenu du résultat que Michael Angelo a daigné nous soumettre. Nous avons évidemment opté pour une pastille orange, mais nous serions curieux de voir ce que ce scénario aurait pu donner dans d'autre circonstances.

The Amityville Terror vient donc simplement gonfler les rangs des mauvais films portant la mention Amityville dans leur titre, et nous doutons fort que Amityville Mt. Misery Road, un autre film de la même catégorie, ne vienne remonter le niveau lorsque nous aurons eu la possibilité (nous n'osons pas dire la chance) de le voir.

Arflane