The Backwoods
de Koldo Serra (2006)
   24 Juin 2020  
The Backwoods sur IMDb  

Il y a quelques semaines (le 3 juin pour être précis), nous vous avons parlé de Mary, une aventure maritime dans laquelle Gary Oldman tentait de ne pas passer par dessus bord. Cela nous a permis de jeter un oeil à sa filmographie horrifique et de remarquer qu'en 2006 il avait joué dans un autre film d'horreur que nous n'avons jamais eu l'occasion de croiser, une petite coproduction entre le Royaume-Uni, la France et l'Espagne titré The Backwoods. Une petite ballade entre amis en forêt et l'occasion pour nous de nous reposer tranquillement au coin d'un bon feu de bois.

La mère de Paul est originaire de la partie espagnole du Pays basque. Il vient d'y faire l'acquisition d'une maison qu'il entend rénover pour y vivre paisiblement. Il se rend sur place avec sa femme Isabel et un couple d'amis Norman et Lucy. Paul et Norman en profitent pour partir à la chasse, mais c'est un gibier totalement inattendu qu'ils finissent par attraper. Ils découvrent une jeune enfant enfermée dans une vétuste petite maison dans les bois. Ils vont tenter de lui venir en aide, mais la situation va rapidement se corser lorsqu'ils croisent la route de quelques habitants du coin.

L'intrigue de The Backwoods se déroule en 1978 (peut-être pour se débarrasser des problèmes liés aux téléphones portables) et nos quatre personnages principaux, une fois plongés au milieu des bois, vont avoir l'opportunité de ressentir l'isolement et les dangers du vingtième siècle. Le film nous a immédiatement fait penser à Les Chiens de Paille de 1971 réalisé par Sam Peckinpah, où Dustin Hoffman allait vivre dans l'Angleterre natale de sa femme pour y être confronté à l'hostilité des locaux et à quelques sérieuses complications. Nous avions donc quelques attentes au moment de découvrir l'intrigue de The Backwoods, et pensions pouvoir anticiper un certain nombre de rebondissements à venir.

La filiation avec Les Chiens de Paille est certainement volontaire et Koldo Serra s'attendait forcément à ce qu'on lui en parle et à ce que les spectateurs ayant vu le film culte de Peckinpah tentent d'anticiper le déroulement du sien. L'homme s'amuse du coup à jouer avec nos idées préconçues, déjouant certains des pièges qui semblaient pourtant lui tendre les bras et évitant de tomber dans une trop grande facilité. Les éléments clés du genre (le rape and revenge) sont bien là, mais sous des formes légèrement différentes, juste de quoi divertir même les spectateurs avertis.

Avec tout cela nous n'avons même pas encore parlé des acteurs et de leur très bonne interprétation, mais le casting est évidemment extrêmement solide et le film peut se reposer à chaque instant sur leurs résistantes épaules. The Backwoods ne passe réellement pas très loin d'une petite pastille verte tant il est exempt de défauts majeurs. Mais un petit manque d'horreur aura finalement eu raison de notre envie de récompenser le travail de Koldo Serra. Mais c'est une très grosse pastille jaune qui trône au sommet de notre article, et nous vous conseillons vivement de regarder The Backwoods si vous en avez l'opportunité (juste après avoir visionné Les Chiens de Paille, histoire que vous mettiez vous aussi vos attentes à l'épreuve).

Arflane