Chair de Poule 2 : Les Fantômes d'Halloween de Ari Sandel (2018)    06 Novembre 2019     

Sorti en 2015, le premier Chair de Poule nous avait séduit par son humour, ses éléments fantastiques en pagaille, son casting et par cette douce nostalgie pour tous ceux qui ont lu des Chair de Poule étant enfants. Cette suite, probablement mise en chantier suite au succès du premier film, nous propose de revivre une aventure en bien des points semblables.

C'est Haloween et, comme chaque année, les monstres sont de sortie. Mais cette année la fête va être un peu particulière à cause de Sonny et Sam qui libèrent, sans le vouloir, la poupée de ventriloque prénommée Slappy, issue de l'univers des romans de R. L. Stine, qui va se faire un plaisir de semer la pagaille en ville. Sam, Sonny et sa soeur Sarah vont avoir fort à faire pour remettre un peu d'ordre dans tout ça.

Tout comme le premier Chair de Poule (et comme notre film d'hier, Scary Stories), Chair de Poule 2 : Les Fantômes d'Halloween s'adresse principalement à un public jeune (le public cible des Chair de Poule étant même un peu plus jeune que celui de Scary Stories). Comme dans le premier, les héros sont jeunes et plongent leur ville dans un chaos innommable où d'étranges créatures (sorcières, vampires, lutins, loups-garous, yétis, etc.) virevoltent et bondissent en tous sens. Avec une base aussi proche, difficile de nous proposer un produit fondamentalement différent et nouveau, et Chair de Poule 2 : Les Fantômes d'Halloween manque donc forcément cruellement d'originalité. Mais il s'agit là d'une critique d'adulte un peu ronchon, et nous doutons que les spectateurs plus jeunes trouveront quoi que ce soit à redire aux éventuelles similitudes entre les deux films.

Penchons-nous donc un peu plus sur les spécificités de cette suite, et trouvons-lui quelques qualités qui pourraient vous pousser à la regarder. À commencer par le casting plutôt correct, s'appuyant sur trois jeunes acteurs que nous avons déjà croisé dans notre blog par le passé. Jeremy Ray Taylor dans Ça, Madison Iseman dans Annabelle - La Maison du Mal et Caleel Harris dans Castle Rock. Des effets spéciaux toujours sympathiques, une intrigue rythmée et pleine de rebondissements, et évidemment une petite apparition de Jack Black histoire de faire le lien avec le premier volet.

Même s'il n'est pas aussi palpitant et divertissant que le premier volet, Chair de Poule 2 : Les Fantômes d'Halloween fait raisonnablement bien son travail et mérite tout de même une petite pastille jaune. Notre Halloween 2019 aura donc été enfantin et soft, et nous tenterons de vous pr^1oposer quelque chose de plus consistant (et violent ?) l'année prochaine.

Arflane