Clickbait
de Sophia Cacciola, Michael J. Epstein (2019)
   18 Mars 2020  
Clickbait sur IMDb  

Connaissez-vous le principe du clickbait ? Si non, vous allez rapidement vous rendre compte que vous y êtes confrontés à longueur de journée, en permanence et de toutes parts. Le clickbait consiste à aguicher le clampin à grands coups de titres sensationnels, alors que le contenu de l’article, de la photo ou de la vidéo s’avère ensuite terriblement décevant. Une pratique qui existe depuis la nuit des temps (à peu près), et dont le cinéma abuse à outrance (comme lorsqu’on nous a dit que Paranormal Activity était le film d’horreur le plus effrayant de l’histoire). Le terme est évidemment issu d’Internet où l’on tente de nous attirer et nous voler nos « cliques » qui valent de l’or.

Bailey est une célébrité sur Str33ker, une plateforme de vidéos où les utilisateurs peuvent attribuer des étoiles aux vidéos qu’ils aiment. Mais elle vient de perdre sa première place au classement au profit d’une indélicate atteinte d’un cancer. Bailey est prête à tout pour retrouver sa première place, et lorsqu’un inconnu lui tourne autour, s’introduit chez elle et met sa vie en danger, elle y voit avant tout une opportunité pour provoquer un buzz et récupérer son dû.

Clickbait est donc un nouveau film mettant en scène une application ou un réseau social. Et qui dit smartphone dit forcément utilisateurs jeunes, pseudos adolescents peu crédibles dans leurs rôles, qui s’efforcent bien souvent à taper sur nos nerfs. Car les films basés sur des applications que nous avons croisé jusque-là ont tous un point commun : un manque cruel de consistance. Que ce soit Nerve (pas un film d'horreur), Countdown ou encore Ryde (clairement pas le même budget pour ce dernier), les intrigues centrées sur des applications ont tendance à manquer de souffle dans leur deuxième moitié, lorsque la situation est clairement établie et qu'il s'agit de s'orienter vers la conclusion.

Et malheureusement pour nous, Clickbait souffre également de ce défaut (en compagnie d'un certain nombre d'autres). Alors certes, son budget n'est clairement pas aussi conséquent que ceux de Nerve ou même de Countdown, et il n'était donc pas possible à Sophia Cacciola et Michael J. Epstein de nous étourdir avec des cascades en pagaille et des explosions à tout va. Ils ont donc tenté de nous proposer un étrange mélange entre comédie et horreur. Car en matière d'humour, ils se sont surtout dit qu'ils allaient mettre en scène des personnages très idiots (à l'exception d'Emma, la meilleure amie de Bailey, qui est censée être la tête pensante du duo) dont ils allaient pouvoir se moquer. Mauvaises blagues, réactions absurdes, rebondissements lourdauds, etc. Tel est en gros le programme que nous réserve Clickbait, pas tout à fait ce que nous aurions aimé voir.

Techniquement, le film laisse également à désirer, avec des prises de son parfois un peu aléatoires, et la réalisation manque trop souvent d'inspiration. Un bien piètre tableau pour un film qui possédait pourtant une note de 6,0 sur IMDB au moment où nous l'avons visionné. Gageons que celle-ci devrait baisser dans les semaines/mois à venir. Clickbait reçoit une pastille orange évidente et semble déjà disparaître de notre mémoire au moment où nous concluons cet article.

Arflane