The Dark de Justin P. Lange (2018)    28 Octobre 2018     

Le premier film de cette quarante-quatrième semaine de l'année 2019 devait être Perfect d'Eddie Alcazar car il est considéré comme un film d'horreur (notamment sur IMDB évidemment). Mais en visionnant le film, nous nous sommes petit à petit rendu compte que cela n'allait pas être possible, qu'il nous fallait mettre fin à notre relation de manière prématurée. Mais le film nous a fait penser à deux autres films. Bienvenue à Gattaca de Andrew Niccol, qui n'est définitivement pas un film d'horreur, et American Psycho de Mary Harron qui s'en rapproche déjà plus, mais que nous n'avons pas osé vous proposer malgré tout. Même si Christian Bale y incarne clairement un psychopathe, la forme et l'approche ne sont pas celles d'un film d'horreur. C'est ainsi que nous nous sommes finalement rabattus sur The Dark, un film au titre rassurant, nous avons probablement bien affaire à de l'horreur cette fois-ci.

Mina et Alex, deux adolescents qui n'ont rien en commun, l'une étant morte et l'autre aveugle, se retrouvent dans un coin de forêt, appelé le repaire du diable, suite à une série de malencontreux rebondissements et font un bout de chemin ensemble.

Il est évidemment possible de résumer The Dark autrement, mais il nous a semblé que ce synopsis contenait l'essentiel de son intrigue et que si cela ne suffit pas à éveiller votre curiosité, il vaut certainement mieux passer votre chemin. Car The Dark (dont le titre est l'unique sérieux manque d'inspiration), n'est pas un film d'horreur classique. Les thématiques de surface sont bien celles de l'horreur, mais le fond est bien plus travaillé qu'à l'accoutumée et l'histoire qui nous est racontée, tristement réaliste, est plus touchante que ce à quoi nous ont habitué les incessants et follement nombreux films de l'industrie horrifique.

The Dark nous raconte l'histoire d'une adolescente et d'un adolescent, tous deux confrontés à des problèmes qu'on ne souhaite à personne et qui vont tenter de les surmonter chacun à leur manière. Un film dur par instants, poétique à d'autres, définitivement pas ce que nous voyons chaque semaine. Un film qu'on aimera si on est un peu ouvert et qu'on ne recherche pas forcément de l'horreur facile et basique. Il s'agit plus d'un film fantastique que d'un film qu'on vous conseillera pour son côté terrifiant vu qu'il ne fait jamais peur. Mais Justin P. Lange, dont c'est le premier long-métrage (après notamment un court métrage lui aussi titré The Dark), n'a clairement pas cherché à nous faire peur. Il a utilisé le médium et le contexte fantastique pour nous raconter une jolie histoire qu'il aurait tout aussi bien pu aborder avec un réalisme total et nous proposer un drame.

Jolie surprise que The Dark en tout cas, et nous lui remettons une jolie pastille jaune. Espérons que Justin P. Lange poursuive dans cette voie et continue à explorer le fantastique de la même manière à l'avenir. Son prochain film n'est pas encore annoncé sur IMDB, il va donc nous falloir patienter un peu.

Arflane