Hell Girl de Lawrence Riggins (2019)    25 Novembre 2019     

Voilà une nouvelle idée de semaine thématique : la note IMDB. Durant une semaine (une vraie grosse semaine, pas une où nous ne vous proposons que trois films), vous proposer des films d'horreur en débutant par celui qui a la plus mauvaise note IMDB et en finissant donc tout naturellement par celui qui a la meilleure note. Le but n'étant pas de commencer avec du rouge pour finir avec du vert, mais plutôt de voir si la logique de la note IMDB se reflète dans les couleurs des pastilles. Mais pourquoi parlons-nous de cela aujourd'hui ? Tout simplement parce que Hell Girl, notre film du jour, a une note de 6,1 sur ce vénérable site et qu'en nous lançant à sa découverte, nous nous attendions à voir un film plutôt bon (même si la présence de Tom Sizemore au générique nous avait semblé extrêmement inquiétant). Et résultat des courses, une nouvelle fois, la note ne reflète pas la qualité réelle du film (scandale absolu !).

Une équipe de chasseurs de fantômes, dont l'émission est assidument suivie par de nombreux fans, est appelé à la rescousse dans un coin perdu pour y détecter et chasser une entité maléfique. Habitués à tricher pour donner vie aux spectres qu'ils prétendent chasser, ils vont cette fois-ci avoir la mauvaise surprise de croiser de véritables fantômes avec de véritables mauvaises intentions.

Commençons vite et commençons fort en vous donnant immédiatement la principale qualité de Hell Girl ! Lawrence Riggins a eu la grande gentillesse de ne pas tourner son film en format found footage ! Pourtant il aurait très facilement pu le faire tant l'intrigue globale s'y prête parfaitement. Sauf que voilà, la dernière partie de Hell Girl ne s'y prête, au contraire, absolument pas, et il a donc décidé de réaliser son film de manière plus traditionnelle, pour notre plus grand soulagement. Maintenant que cette qualité majeure vous a été révélée, nous sommes malheureusement obligés d'en venir à des sujets moins reluisants, des facettes plus sombres de ce long-métrage.

Tout y est extrêmement cliché, à commencer par l'équipe de chasseurs de fantômes composée d'un leader pas franchement charismatique, d'une bimbo, d'un geek, d'une medium, etc. L'entrée en matière est bateau avec leur arrivée sur les lieux, l'installation de GoPro dans tous les coins, les recherches préliminaires, la rencontre avec la faune locale, etc. Le seul moment où Hell Girl devient enfin un peu original et presque intéressant, c'est dans les vingt dernières minutes (un point commun avec les found footage), au moment où l'intrigue déraille complètement. Et Lawrence Riggins aurait dû se concentrer sur cette fin et imaginer une entrée en matière plus intéressante pour nous y emmener. Mais l'homme a fait dans la facilité et cela se voit. Les acteurs sont médiocres ou pas mis en valeur, les personnages pas attachants pour un sou et les rebondissements prévisibles (jusqu'à cette fameuse fin qui sauve un tabouret).

Hell Girl ne mérite en rien son 6,1 sur IMDB et la présence de Tom Sizemore au générique nous semble finalement tout à fait appropriée à la couleur de la pastille que nous lui remettons. Une petite pastille orange, rien de bien glorieux.

Arflane