Here Comes Hell
de Jack McHenry (2019)
   22 Juillet 2020  
Here Comes Hell sur IMDb  

Les temps sont dures, la vie harassante, la crise économique en approche, et certains de nos lecteurs ne comprennent pas (et nous le reprochent) que nous regardions autant de films d'horreur. Pourquoi ne pas changer un peu de temps en temps ? Une petite comédie romantique ? Un biopic plein d'émerveillement et d'espoir ? Et nous ne sommes pas insensibles à ces critiques, soyez-en convaincus, mais que pouvons-nous y faire ? Passion Horreur est un blog consacré à l'horreur et une comédie-romantique n'y serait clairement pas à sa place. Le mieux que nous puissions faire, c'est de vous proposer plus de comédies-horrifiques, mais sans être en mesure de garantir que cela vous remonte votre moral.

Un groupe d'amis est convié pour un petit séjour dans une grande demeure isolée dans la campagne britannique. Leur hôte vient de faire l'acquisition de la maison en ruine et a prévu une activité de groupe qu'il espère divertissante pour tous. Une séance de spiritisme menée par madame Bellrose, une médium de la région. La séance va rapidement déraper et la soirée de nos amis se transformer en cauchemar.

Here Comes Hell est doté d'un budget estimé à 22'000 euros, ce qui fixe immédiatement les limites de ce que nous pouvons nous attendre à voir aujourd'hui. Dans le meilleur des cas, le scénario est habile, les dialogues bien écrits, l'humour fait mouche et les acteurs nous offrent des interprétations dignes d'une récompense internationale. Comme le montre la pastille orange attribuée au film, tout ne s'est pas déroulé parfaitement et quelques points se sont égarés en route, au fil du visionnage. Mais compte tenu du budget, le résultat est tout de même très sympathique et pourrait mériter le coup d'oeil si vous envisagez de réaliser un film avec un budget comparable.

Pour les autres, ceux qui ne prévoient pas de passer à la réalisation prochainement, Here Comes Hell n'est pas un détour obligatoire, loin de là. L'entrée en matière est pourtant amusante avec le parti pris de ressembler volontairement à un vieux film, allant jusqu'à en copier le format 4:3, le noir et blanc et à tourner les scènes en voiture "à l'ancienne" avec le véhicule et les acteurs placés devant un écran projetant la route qui défile derrière eux. De quoi obtenir un air forcément très vieillot et économiser quelques sous au passage. L'intrigue du film prend alors de faux airs d'Evil Dead (lorgnant peut-être même un peu sur du Peter Jackson des débuts), mais sans l'inspiration ou les moyens d'un Sam Raimi (le budget d'Evil Dead est estimé à 350'000 dollars). L'humour tombe un peu trop souvent à plat, embêtant pour une comédie-horrifique, et l'horreur n'a pas de quoi vous faire trembler, embêtant pour une horrifique-comédie.

Here Comes Hell est un film attachant et presque touchant dans les efforts qu'il déploie pour nous raconter une histoire, mais le peu de moyen mis à la disposition de Jack McHenry ont raisons de toutes ses tentatives pour nous entraîner efficacement à la suite des personnages qui tentent tant bien que mal de survivre à leur nuit. Il s'agit (évidemment?) de sa toute première réalisation et il se pourrait qu'il continue dans sa lancée et que ce premier film lui permette de réunir des fonds plus conséquents pour la suite. Nous lui souhaitons de réussir et lui garantissons que nous serons là pour visionner et critiquer son prochain rejeton.

Arflane