L'Obsédé
de William Wyler (1965)
   23 Mars 2020  
L'Obsédé sur IMDb  

Rome ne s'est pas construite en un jour et Passion Horreur ne pourra pas faire le tour des meilleurs films d'horreur de chaque année en deux temps trois mouvements. Techniquement nous pourrions y parvenir avant la fin de l'année 2020 si nous consacrions tous nos articles à cela, mais nous aimons varier les plaisirs et enchaîner les bons films nous semble un peu trop facile. Donc entre Le Masque de la Mort Rouge et notre film du jour, L'Obsédé, nous vous avons proposé onze films de qualité variable (pas de pastille rouge à l'horizon, nous avons eu de la chance), et nous revenons aujourd'hui avec l'un des meilleurs films d'horreur de l'année 1965.

Freddie Clegg est un lépidoptéristes acharné (collectionneur de papillons pour ceux qui ne savent pas et n'ont pas envie de chercher) et il est donc méticuleux et patient. Mais cette fois-ci il a décidé de jeter son dévolu sur une autre sorte de créature, en la personne de Miranda Grey, une jolie jeune femme dont il est follement amoureux. Après une période d'observation intensive, il l'enlève et l'enferme dans un sous-sol aménagé de sa maison isolée. Le début d'un long séjour pour la pauvre Miranda.

Avant de nous plonger dans L'Obsédé, nous allons vous expliquer notre choix pour ce film. D'après la liste des meilleurs films de chaque année que nous suivons pour cette thématique, le meilleur film de 1965 est Répulsion de Roman Polanski. Devant la polémique que l'homme soulève depuis des années (et bien qu'ayant ajouté Rosemary's Baby il n'y a pas si longtemps à notre blog), et par solidarité avec certaines personnes de notre entourage que le sujet touche particulièrement, nous avons décidé de boycotter pour le moment son film. Libre à vous, bien entendu, de visionner Répulsion si le coeur vous en dit.

Mais revenons à notre sujet. L'Obsédé est adapté d'un roman de John Fowles (titré L'Amateur en français) sorti en 1963. Si nous n'avions pas su cela, nous aurions critiqué L'Obsédé en lui reprochant d'être probablement sérieusement inspiré par Psychose. Mais vu que le roman de Fowles est sorti en 1963 (apparemment écrit entre novembre 1960 et mars 1962), après le roman Psychose de Robert Bloch et le film du même nom de Hitchcock, la critique reste viable. Car L'Obsédé est une sorte de variante sur le même thème que Psychose. Son personnage principal possède quelques sérieux points communs avec Norman Bates. Tous deux sont de grands enfants, pas vraiment adaptés au monde des adultes, l'un se consacre aux papillons, l'autre à la taxidermie, et leur rapport aux femmes est très (très) particulier. Sans parler du fait qu'ils vivent tous deux dans une grande maison relativement isolée.

Des détails diront certains, mais le fait que le film sorte quelques années seulement après Psychose nous pousse à penser que le hasard n'est pas l'unique responsable. Ces quelques ressemblances ne suffisent évidemment pas à en faire deux copies conformes, et L'Obsédé possède suffisamment de qualités pour justifier son existence. A commencer par le duo d'acteurs principaux, Terence Stamp et Samantha Eggar, qui donnent vie à cet étrange couple, sans parler de la mise en scène de William Wyler et des décors. Pas extrêmement horrifique dans son action et ses rebondissements, L'Obsédé est plus un thriller et un drame (ce qui est d'ailleurs sa classification sur IMDB), mais toute femme s'étant un jour faite séquestrée par un psychopathe sera certainement d'avis que c'est une situation particulièrement horrible à vivre. Nous remettons une pastille jaune à L'Obsédé et nous tournons dès à présent vers l'année 1966 pour voir ce que l'avenir (ou le passé) nous réserve.

Arflane