L'Oiseau au Plumage de Cristal
de Dario Argento (1970)
   15 Juin 2020  
L'Oiseau au Plumage de Cristal sur IMDb  

Meilleur film d'horreur de 1970 ? D'après notre liste, il s'agirait de L'Oiseau au Plumage de Cristal de Dario Argento ! IMDB n'est pas d'accord, le film n'arrivant que quatrième, à égalité avec Hivaga ng Lagim, un film philippin, et Valérie au Pays des Merveilles, un film tchécoslovaque. Si nous avions plus de temps, nous regarderions tous ces films qui semblent fort prometteurs - sans parler de Kampon ni Satanas (autre film philippins à la deuxième place) et Le Marteau des Sorcières (encore un film tchécoslovaque ?! détenteur de la meilleure note), et des centaines d'autres qui ont de moins bonnes notes mais qui sont en fait meilleurs - mais nous allons malheureusement devoir nous contenter du film d'Argento, même si l'idée de découvrir un autre de ses films nous est réellement plutôt plaisante.

Sam Dalmas, un américain vivant en Italie, est témoin d'une tentative de meurtre. Une jeune femme survit à l'assaut grâce à lui, mais la police le soupçonne alors d'être éventuellement coupable d'une série de meurtres survenus ces dernières semaines. Sam décide d'enquêter lui-même sur cette série de meurtre et de mettre la main sur le coupable. D'autant plus qu'il est persuadé d'avoir vu quelque chose lors de l'agression de la jeune femme, un élément qui pourrait lui permettre de résoudre cette affaire, si seulement il parvenait à s'en souvenir.

Dario et nous commençons à avoir une histoire qui date et qui pèse. Le film du jour est sa sixième réalisation et aucunes d'entre elles n'a obtenu de pastille verte à ce jour. Suspiria est même son seul film à avoir obtenu une pastille jaune. Autant dire que nous recevons quotidiennement des lettres d'insultes des nombreux fans de Dario Argento et que nous n'osons plus sortir de chez nous sans porter un déguisement (une paire de fausses lunettes de vue suffisent en général). La pression est grande mais nous sommes à la hauteur de la tâche, faites-nous confiance.

L'Oiseau au Plumage de Cristal est (évidemment) un giallo, et, sans être le premier des giallos, semble être celui d'entre eux qui a rendu le genre extrêmement populaire. Une enquête, des meurtres, des femmes trucidées, des couteaux, des gros plans, et un mystère bien épais, tout y est. Et pour être tout à fait honnêtes avec vous, L'Oiseau au Plumage de Cristal (qui est le premier long-métrage d'Argento) est le film le plus abouti que nous ayons vu de lui à ce jour. L'intrigue tient la route, la forme ne prend pas le pas sur le fond, l'acteur principal est bon et porte parfaitement le film sur ses épaules, et la réalisation de Dario met tout cela efficacement en scène. Nous devrions remettre une pastille verte au film et nous arrêter là.

Sauf que voilà, il y a forcément un problème quelque part sans quoi ce ne serait pas un film du maestro. Mais le problème est relativement mineur cette fois-ci, simplement le fait que tout ça n'est vraiment pas très horrifique. Il s'agit d'un thriller ou d'un polar, mais la classification en horreur est quelque peu abusive. Pour cette unique raison, nous remettons une pastille jaune au film est pas une verte. Si notre blog, une nouvelle fois, avait été consacré au cinéma dans son ensemble, et pas uniquement à la petite soeur horreur (celle que personne n'ose admettre qu'il aime mais que tout le monde regarde en cachette), nous lui aurions certainement remis une petite pastille verte, ne serait-ce que pour le symbole.

Encore raté ! Mais le meilleur Argento à ce jour malgré tout. Suspiria est plus horrifique et plus fou, mais L'Oiseau au Plumage de Cristal est plus complet et plus satisfaisant à notre goût. À vous de voir si nous sommes une nouvelle fois injustement sévères avec Dario Argento et si vous lui auriez enfin remis une pastille verte.

Arflane