Pet Graveyard de Rebecca Matthews (2019)    19 Novembre 2019     

Nous vous parlions de The Asylum hier et nous nous sommes dit que nous allions vous proposer l'un de leurs films immédiatement. Après avoir consulté une page Wikipedia qui leur est consacrée (celle-ci pour ne pas la pointer du doigt), nous avons jeté notre dévolu sur Pet Graveyard, sorti juste avant le remake de Simetierre (Pet Semetary en anglais). Sauf que voilà, Pet Graveyard n'est pas une production The Asylum en fait ! Consciencieux et professionnels comme nous le sommes, vous imaginez bien que nous avons vérifié l'information Wikipedia avant de vous la soumettre. Mais Pet Graveyard aurait pu être une production The Asylum (le côté british en moins) et nous vous le proposons donc malgré tout.

Jeff, le frère de Lily, a quitté ses études de médecines et tente de gagner sa vie avec sa chaîne Youtube en y diffusant des vidéos où il s'adonne à des activités plus ou moins dangereuses. Et Jeff a justement une nouvelle idée particulièrement dangereuse, tester le "brinking". Il s'agit de se tuer en s'asphyxiant pour vivre une expérience extra corporelle permettant de rentrer en contact avec un proche décédé, avant d'être réanimé et ramené à la vie. Jeff se jette à l'eau en compagnie de deux autres personnes rencontrées sur Internet, sans se douter qu'on ne joue pas avec la mort impunément.

Les plus éveillés d'entre vous auront remarqué que ce synopsis rappelle étrangement celui de L'Expérience Interdite (l'original ou le remake) et absolument pas à Simetierre (si ce n'est que des personnes meurent et reviennent à la vie, mais pas parce qu'on les a enterrés dans un vieux cimetière indien) contrairement à ce que le titre semble indiquer avec beaucoup d'insistance. Et Pet Graveyard (qui nous offre bien un chat, comme dans Simetierre, ce qui justifie peut-être tout de même un peu le titre) de reprendre extrêmement basiquement la trame de L'Expérience Interdite avec ses trois cobayes qui se tuent dans un sous-sol poussiérieux et se font ramener à la vie par une étudiante en médecine à qui on a gentiment donné un balon insufflateur (si c'est bien le nom que cela porte) pour parvenir à ses fins.

La suite est extrêmement simpliste et cousue de fil blanc, mais ne comptez pas sur nous pour tout vous raconter. Rappelez-vous simplement que si vous vous retrouvez confrontés un jour à un phénomène paranormal ou à une entité démoniaque, la solution à tous vos problèmes se trouve certainement sur Internet, dans un journal local, ou dans un vieux grimoire que vous trouverez dans le magasin d'antiquité du coin. Mais Pet Graveyard tente malgré tout de nous raconter une histoire et d'y insuffler un peu de tension, et le fait que le scénario est quasi intégralement pompé sur un autre film ne va pas nous empêcher de lui remettre une pastille orange. Après tout, les films d'horreur vraiment originaux sont extrêmement rares, nous n'avons pas attendu de voir Pet Graveyard pour nous en rendre compte.

Si vous hésitez entre ce film ou le remake de L'Expérience Interdite, regardez malgré tout L'Expérience Interdite, il reste un peu plus divertissant.

Arflane